Julia Robert

Alto – Julia Robert termine en 2013 un 3e cycle supérieur d’alto, spécialisé dans le répertoire contemporain au CNSMD de Lyon dans la classe de Christophe Desjardin et se forme à Berlin auprès de Friedemann Weigle (Quatuor Artemis).

À l’occasion du Festival de Darmstadt de 2014, Julia Robert rencontre la nouvelle génération de « compositeurs ». Inspirée par leur créativité, elle fonde la Compagnie Leidesis et le Quatuor IMPACT avec la volonté de défendre un répertoire de musique nouvelle qui décloisonne les genres et développe un rapport au son et au geste libéré des contraintes conventionnelles. Ainsi nait le 1er projet du Quatuor : Les Automates de Descartes axé sur la mécanique du geste avec comme regard extérieur Johanne Saunier (Compagnie Rosas d’Anne Teresa de Keersmaeker).

Cardinales, leur deuxième création en collaboration avec Giani Caserotto est un dispositif immersif où le public, assis au centre du Quatuor sonorisé, navigue dans un océan de son et de lumière.

(Julia Robert a intégré en 2017 l’ONCEIM et a notamment participé aux œuvres Gruidés de Stephen O’malley et Occam Ocean d’Éliane Radigue.
)

Elle s’est produite à l’alto & à la viole d’amour avec Garth Knox, avec lequel elle a enregistré le disque Léonard sorti chez Tzadik, qui réunit des Anges issus du Book of Angels vol.30 de John Zorn. Elle a composé et joué la musique de Ce qui demeure d’Élise Chatauret, repris au Festival d’Avignon 2018 à la Manufacture, actuellement encore en tournée. Le chorégraphe Pol Pi vient de lui confier la création sonore de son futur projet Daté.e.s.

Enfin, Julia Robert, entame une démarche de performance pour un seul en scène sur le thème de la célébrité. Dans Fame, elle rassemble ses talents de chanteuse, vogueuse, arrangeuse et créatrice. Justine Bachelet, François Chaignaud & Bastien Mignot en sont les regards extérieurs.