• MaerzMusik 2022

23 mars 2022, 20h

Onceim x KlangForum Wien

MaerzMusik, Philharmonie de Berlin (DE)

 

Programme :

KlangForium Wien
Extinction Events and Dawn Chorus (2018), Liza Lim
Onceim
Sillons, Patricia Bosshard
Onceim x KlangForum Wien
Occam Océan, Eliane Radigue

L’Onceim et KlangForum Wien se sont retrouvés sur la scène de la Philharmonie de Berlin à l’occasion du festival MaerzMusik 2022.

Après une séance de transmission, ils ont donné à entendre une version augmentée d’Occam Océan d’Eliane Radigue.
Au programme de cette soirée également, l’Onceim a également joué Sillons de Patricia Bosshard et le KlangForum Wien, Extinction Events and Dawn Chorusde Liza Lim.

Ce concert est disponible en VOD sur le site de la Berliner Festspiele Media Library.

✦✦✦ REVUE DE PRESSE ✦✦✦

The Wire (UK), Juin 2022
Chronique de Peter Margasak (extraits)

” (…/…) une performance de la magnifique itération orchestrale de 2015 de la série Occam Ocean d'[Eliane Radigue] écrite pour le mastodonte parisien ONCEIM (Orchestre de Nouvelles Créations, Expérimentations et Improvisations Musicales). Les membres d’ONCEIM sont rejoints par l’excellent ensemble viennois Klangforum Wien – tous dirigés par Frédéric Blondy – et remplissent la Philharmonie de Berlin d’un son ravissant. (…/…)
Aussi excellent que soit l’enregistrement de 2019 de cette pièce sur Shilin, la découvrir dans un espace aussi vivant que la Philharmonie de Berlin est tout à fait remarquable.
Presque aussi impressionnant est le compte rendu qu’ONCEIM donne de la composition Sillons de sa violoniste Patricia Bosshard de 2018, pour laquelle elle collabore avec chaque musicien pour développer une phrase ou un geste simple. (…/…) Les pièces de Radigue et Bosshard se complètent esthétiquement, (…/…). “

___

Rundfunk Berlin Brandenburg Kultur – rbbKultur (DE)
Chronique de Margarete Zander (extraits)

C’était fascinant, il y avait quelque chose de magique. Très riches en harmoniques, les sons se superposaient lentement, emplissant progressivement la Kammermusiksaal de la Philharmonie.
Hier, j’ai eu l’impression que nous étions en train de regarder la Terre depuis la station spatiale internationale. Et cette beauté provenait uniquement des sons produits par les musiciens, sans haut-parleurs. 
A l’aide de fils d’or, Eliane Radigue tisse une toile sur laquelle on distingue des gouttes de rosée. “