• patricia-bosshard-sillons-onceim
    Patricia Bosshard

    Sillons

Titre : Sillons
Compositeur : Patricia Bosshard
Création : le 28.06.2018, RDV Contemporains de Saint Merry (Paris)
Durée : 30 minutes
Effectif : 27 à 33 musiciens

Revue de presse

Dusted (USA), Janvier 2022
Chronique de disque par Bill Meyer

___

The Wire (UK), Juin 2022
Chronique de concert par Peter Margasak (extraits)

” (…/…) une performance de la magnifique itération orchestrale de 2015 de la série Occam Ocean d'[Eliane Radigue] écrite pour le mastodonte parisien ONCEIM (Orchestre de Nouvelles Créations, Expérimentations et Improvisations Musicales). Les membres d’ONCEIM sont rejoints par l’excellent ensemble viennois Klangforum Wien – tous dirigés par Frédéric Blondy – et remplissent la Philharmonie de Berlin d’un son ravissant. (…/…)
Presque aussi impressionnant est le compte rendu qu’ONCEIM donne de la composition Sillons de sa violoniste Patricia Bosshard de 2018, pour laquelle elle collabore avec chaque musicien pour développer une phrase ou un geste simple. (…/…) Les pièces de Radigue et Bosshard se complètent esthétiquement, (…/…). “

Composer pour un grand orchestre est un défi. Composer pour l’ONCEIM est un honneur. Composer pour cet orchestre qui réunit d’excellents musiciens, autant lecteurs qu’improvisateurs est une donnée qui ouvre le champ des possibilités sonores.

Imaginer, entendre, voir…

tous ces musiciens tous ces sons tout ce que chacun produit et peut produire sur son instrument.

Pour cette pièce je vais aller à la rencontre de chaque musicien, je vais aller chercher le coeur de chacun en lui demandant de me jouer un de ses sons préférés sous forme de courte «cellule».

La question est: «Joue-moi un des sons que tu aimes le plus, que tu peux répéter, qui dure entre 1 et 10 secondes».

Discuter, préciser avec chacun quels paramètres du son lui plaît le plus (hauteur, grain, attaque, flûté, bruité, volume…).

Suite à cette récolte je définirai chaque son, puis le sculpterai, le transformerai, le malaxerai dans l’idée de garder son élan et sa caractéristique principale tout en changeant des paramètres du spectre comme le permettrait l’électronique (changements de fréquences, d’intensité et de temporalité).

Avec ces diverses cellules et leurs variations je composerai une pièce répétitive qui, dans sa forme, passera de l’individu au grand orchestre en passant par des groupes et sous-groupes réunis par affinités de matériau, de timbre, de son ou de volume.

Points de rencontres, de superpositions, de divergences.

L’essence de chacun confrontée, juxtaposée, annihilée ou partagée dans un grand tout.

Au sein d’une grande contrainte (répétition d’une même cellule) il existe une quantité infinie d’infimes variations.